Edition 2019 - Festival du Cinéma & Musique de Film de La Baule

Films en avant-première & nouveautés

Adults in the room

Réalisé par Costa-Gavras
Musique de Alexandre Desplat

Première, le Mercredi 6 novembre à 12h, au Cinéma le Gulf Stream

Date de sortie6 novembre 2019
Genre(s)Dramatique, Biopic
Nationalité(s)France, Grèce
Durée2h04
Scénario
  • Costa-Gavras
Image
  • Arvanitis Yorgos
Montage
  • Charalampidis Lambis
Production
  • Ray-Gavras Michèle
  • Gavras Alexandre
  • Krezias Manos
Distribution
  • Wild Bunch Distribution
Interprétation
  • Loulis Christos
  • Bourdoumis Alexandros
  • Tukur Ulrich

Synopsis

Après 7 années de crise le pays est au bord du gouffre. Des élections, un souffle nouveau et deux hommes qui vont incarner l’espoir de sauver leur pays de l’emprise qu’il subit. Nommé par Alexis, Yanis va mener un combat sans merci dans les coulisses occultes et entre les portes closes du pouvoir européen. Là où l’arbitraire de l’austérité imposée prime sur l’humanité et la compassion. Là où vont se mettre en place des moyens de pression pour diviser les deux hommes. Là où se joue la destinée de leur peuple. Une tragédie grecque des temps modernes.

Costa-Gavras (réalisateur)

Le film Z (1969) est son premier succès majeur et a été récompensé par le « prix du Jury » au festival de Cannes, l’Oscar du « meilleur film étranger » et celui du « meilleur montage ». L’Aveu (1970) est sorti après et a connu aussi un succès considérable et devint un véritable phénomène politique et culturel qui a bouleversé son époque. Le film État de siège (1972) jette un coup d’œil sur les dictatures en Amérique Latine et la torture propagée par la CIA. Missing (1982) a reçut la Palme d’or et le «prix d’interprétation masculine» au festival de Cannes, et l’Oscar du « meilleur scénario ». Music Box (1989) a obtenu l’Ours d’Or au Festival de Berlin et Amen (2002), le César du meilleur scénario. En un peu plus de 50 ans de carrière et avec une vingtaine de films à son actif, Costa-Gavras est devenu un réalisateur majeur de la scène internationale. Il est également Président de la Cinémathèque Française.

Alexandre DESPLAT (compositeur)

Composant pour des films et téléfilms français depuis 1985, il se fait remarquer à l’international en 2003 avec la bande originale de La Jeune Fille à la perle. Il est alors de plus en plus demandé à l’étranger notamment par le cinéma américain, et se met à travailler pour de grands réalisateurs et sur des films à gros budget. Il est le compositeur régulier de nombreux réalisateurs tels que Jacques Audiard, Wes Anderson, Roman Polanski, Stephen Frears et George Clooney. Il a également écrit la musique de documentaires, de pièces de théâtre et de spectacles. Il a reçu de nombreux prix pour son travail, dont deux Oscars (The Grand Budapest Hotel, La Forme de l’eau), trois Césars (De battre mon cœur s’est arrêté, The Ghost Writer, De rouille et d’os), deux BAFTA Awards (The Grand Budapest Hotel, Le Discours d’un roi), deux Golden Globes (Le Voile des illusions, La Forme de l’eau) et deux Grammy Awards (Le Discours d’un roi, The Grand Budapest Hôtel).

Les silences de Johnny

Réalisé par Pierre-William Glenn
Musique de Rurik Sallé

Inédit, projection le Mercredi 6 novembre à 17h30, au cinéma le Gulf Stream, en présence de Pierre William Glenn et Rurik Sallé

Date de sortie2019
Genre(s)Documentaire
Nationalité(s)France
Durée0h52
Scénario
  • Glenn Pierre-William
Image
  • Glenn Pierre-William
Montage
  • Aubert Baptiste
Production
  • Liranza Adonis
Interprétation
  • Hallyday Johnny
  • Besnehard Dominique
  • Drucker Michel
  • Gaulupeau Patrice
  • Lelouch Claude
  • Hossein Robert
  • Leconte Patrice
  • Mitchell Eddy

Synopsis

Un portrait personnel et émouvant de Johnny Hallyday acteur par le grand chef-opérateur, réalisateur et ami de Johnny, Pierre-William Glenn.

Pierre-William GLENN (réalisateur)

Pierre-William Glenn est un directeur de la photographie et réalisateur français. Ayant débuté très tôt dans la profession, il sait s’adapter pour créer des ambiances diversifiées au profit de nombreux réalisateurs aussi prestigieux que variés comme les cinéastes de la Nouvelle Vague François Truffaut et Jacques Rivette, les américains Samuel Fuller et Joseph Losey et des réalisateurs singuliers dont Maurice Pialat et Claude Lelouch. Il a mené une collaboration fructueuse avec des réalisateurs français inspirés par le cinéma américain et notamment le film noir comme Bertrand Tavernier, Alain Corneau, Costa-Gavras, José Giovanni ou Guillaume Nicloux. Chef opérateur prolifique et innovant, il est le premier à avoir utiliser la pellicule Fuji, et est renommé pour son travail au steadicam.

Rurik SALLÉ (compositeur)

Il a commencé la guitare à 11 ans, composé des dizaines de thèmes sur Commodore Amiga, puis des chansons pour divers groupes pop et rock, et signé sa première musique de film en 2009 avec La Conscience vengeresse, muet de DW Griffith de 1914. Guitariste et principal compositeur du groupe de rock fantomatique instrumental Fugu Dal Bronx qu’il a fondé, il est également acteur, auteur et éditeur. Rurik Sallé à composé plusieurs musiques de films documentaires, des bandes sonores d’expositions, des thèmes d’émissions, des chansons et instrumentaux rock...

Romy Schneider, à fleur de peau

Réalisé par Bertrand Teissier
Musique de Gérard Cohen

Inédit au cinéma, le Jeudi 7 novembre à 17h au Gulf Stream, en présence de Bertrand Teissier

Date de sortie2014
Genre(s)Documentaire
Nationalité(s)France
Durée0h55
Scénario
  • Teissier Bertrand
Montage
  • Morin Jean-Baptiste
Production
  • Balit Norbert
Interprétation
  • Carrière Jean-Claude
  • Dabadie Jean-Loup
  • Gaspard-Huit Pierre
  • Grimaldi Sophie
  • Tavernier Bertrand

Synopsis

Dans «Romy Schneider, à fleur de peau», Bertrand Tessier retrace la fabuleuse carrière d’une actrice d’exception qui a su devenir l’incarnation de la femme française des années 1970, moderne, indépendante, farouchement libre, comme dans les films de Claude Sautet. Il éclaire également d’un jour nouveau ses blessures les plus intimes. Mêlant les témoignages de ses metteurs en scène (Pierre Gaspard-Huit, Bertrand Tavernier), de son scénariste (Jean-Loup Dabadie) et ses producteurs (Albina de Boisrouvray) aux confidences intimes de ses collaborateurs les plus proches.

Bertrand TEISSIER (réalisateur)

Bertrand Teissier est né à Nantes. Il débute sa carrière comme animateur à Radio France Loire Océan et critique de cinéma à Nantes Poche. Journaliste, il dirige le service show business du magazine Gala pendant des années puis devient rédacteur en chef de France Soir. Aujourd’hui, il se partage entre l’écriture de biographies et la réalisation de documentaires, principalement consacrés à l’âge d’or d’Hollywood. Il a notamment écrit le libre Delon & Romy, l’amour impossible et signé La saga de la comédie musicale hollywodienne pour OCS.

L'esprit de famille

Réalisé par Eric Besnard
Musique de Christophe Julien

Avant-Première, le Jeudi 7 novembre à 18h, au cinéma le Gulf Stream

Date de sortie22 janvier 2020
Genre(s)Comédie
Nationalité(s)France
Durée1h38
Scénario
  • Besnard Eric
Image
  • Dreujou Jean-Marie
Montage
  • Pinel Christophe
Production
  • Wong Thierry
  • Roget Vincent
  • Forette Pierre
Distribution
  • Apollo Films
Interprétation
  • Balasko Josiane
  • Berléand François
  • De Tonquédec Guillaume
  • Carré Isabelle

Synopsis

Alexandre s’embrouille une nouvelle fois avec son père Jacques. A priori, il ne devrait pas, car ce dernier vient de décéder, mais Jacques, ou plutôt son esprit, est bien là, à râler à ses côtés. Et comme Alexandre est le seul à le voir et donc à lui parler, sa mère, sa femme et son frère commencent à s’inquiéter de son étrange comportement.

Eric BESNARD (réalisateur)

Après avoir étudié les Sciences Politiques, Eric Besnard propose en 1998 son premier long métrage, Le Sourire du clown, un film noir avec Ticky Holgado. A partir de 2003 il écrit des scénarios dans différents registres pour d’autres réalisateurs comme Nicolas Boukhrief avec le film policer Le Convoyeur. Puis il se met à la comédie en mettant en chantier la maison de Carole Bouquet dans Travaux avant de proposer un Antidote aux crises d’angoisse de Christian Clavier. Côté thriller il co-écrit avec Mathieu Kassovitz et Joseph Simas une fable post apocalyptique avec Babylon A. D. En 2008 il réalise Ca$h. Il retrouve ainsi Jean Dujardin dans le rôle d’un arnaqueur qui s’attaque peut-être cette fois-ci à beaucoup plus fort que lui… L’appât du gain semble l’inspirer puisque l’année suivante il tourne 600 kilos d’or pur avec Clovis Cornillac en aventurier perdu dans la jungle. En 2012 il réalise, Mes Héros. Dans cette comédie Josiane Balasko et Gérard Jugnot forment un couple sexagénaire qui se dispute autant qu’il s’aime.

Judy

Réalisé par Rupert Goold
Musique de Gabriel Yared

1ère Avant-Première Francaise, le Jeudi 7 novembre à 20h au cinéma le Gulf Stream, en présence de Gabriel Yared

Date de sortie22 janvier 2020
Genre(s)Biopic, Dramatique
Nationalité(s)Royaume-Uni
Durée1h58
Scénario
  • Edge Tom
Image
  • Bratt Birkeland Ole
Montage
  • Oliver Melanie
Production
  • Livingston David
Distribution
  • Pathé
Interprétation
  • Zellweger Renée
  • Wittrock Finn
  • Buckley Jessie
  • Gambon Michael
  • Sewell Rufus
  • Weïss Gaia

Synopsis

Hiver 1968. La légendaire Judy Garland débarque à Londres pour se produire à guichets fermés au Talk of the Town. Cela fait trente ans déjà qu’elle est devenue une star planétaire grâce au Magicien d’Oz. Judy a débuté son travail d’artiste à l’âge de deux ans, cela fait maintenant plus de quatre décennies qu’elle chante pour gagner sa vie.

Rupert GOOLD (réalisateur)

Il a été le directeur artistique du Royal and Derngate Theatres de la ville de Northampton de 2000 à 2005. Avant cela, il s’est associé au Salisbury Playhouse en 1996-97 ou il a dirigé des dizaines de pièces. En plus de son travail en tant que directeur artistique, il a été co-auteur de trois adaptations pour la scène, The End of the Affair (1997), Faustus (2004), Six Characters in Search of an Author (2008) . Depuis 2010 Goold est directeur associé de la Royal Shakespeare Company. C’est également depuis 2010 qu’il est passé derrière la caméra en réalisant un premier téléfilm, Macbeth, suivi de Richard II (2012). En 2015 il réalise son premier long métrage True Story. Judy est son deuxième long métrage.

Gabriel YARED (compositeur)

Il écrit de la musique de films depuis le début des années 1980. En 1993, il reçoit le César de la meilleure musique de film pour L’Amant de Jean-Jacques Annaud, et en 1997, l’Oscar et le Golden Globe pour celle du film Le Patient anglais de Anthony Minghella (il a aussi été nommé à l’Oscar de la Meilleure Musique pour Retour à Cold Mountain, autre film de Anthony Minghella).

Gabriel Yared a également composé les bandes originales de films aussi célèbres que Sauve qui peut, la vie de Jean-Luc Godard, Hanna K. de Costa Gavras, La Diagonale du fou de Richard Dembo, Camille Claudel de Bruno Nuytten, Tatie Danielle d’Étienne Chatiliez, Beyond Therapy et Vincent et Théo de Robert Altman, 37°2 le Matin, IP5 et La Lune dans le caniveau de Jean-Jacques Beineix, Le Talentueux Mister Ripley et Par effraction de Anthony Minghella, Une bouteille à la mer de Louis Mandoki et plus récemment Tom à la ferme, Juste la fin du monde et Ma vie avec John F. Donovan de Xavier Dolan, Vue sur mer d’Angelina Jolie ou encore les films d’animation Azur et Asmar et Dilili à Paris de Michel Ocelot ou Judy, le biopic sur Judy Garland qui sortira en 2020…

L'adieu à la nuit

Réalisé par André Téchiné
Musique de Alexis Rault

Projection le Vendredi 8 novembre à 12h, au cinéma le Gulf Stream en présence de André Téchiné (sous réserve) & Alexis Rault

Date de sortie24 avril 2019
Genre(s)Dramatique
Nationalité(s)France
Durée1h43
Scénario
  • Téchiné André
  • Mysius Léa
Image
  • Hirsch Julien
Montage
  • Lastera Albertine
Production
  • Delbosc Olivier
  • Court-Payen Niels
  • Derré Anne
  • Dhainaut-Nollet Caroline
Distribution
  • Ad Vitam
Interprétation
  • Deneuve Catherine
  • Mottet Klein Kacey
  • Amamra Oulaya
  • Bak Stéphane
  • Labroudi Kamel
  • Nolot Jacques

Synopsis

Muriel est folle de joie de voir Alex, son petit-fils, qui vient passer quelques jours chez elle avant de partir vivre au Canada. Intriguée par son comportement, elle découvre bientôt qu’il lui a menti. Alex se prépare à une autre vie. Muriel, bouleversée, doit réagir très vite…

André TÉCHINÉ (réalisateur)

D’abord critique aux Cahiers du cinéma (1964-68), il fait ses débuts en tant que réalisateur avec Paulina s’en va, portrait émouvant de l’actrice Bulle Ogier. Sa véritable entrée dans le cinéma se fait ensuite avec Souvenirs d’en France. Avec le soutien de grandes vedettes comme Jeanne Moreau, Gérard Depardieu, Marie-France Pisier, Isabelle Adjani, Isabelle Huppert ou plus tard Juliette Binoche, Emmanuelle Béart, Daniel Auteuil et Michel Blanc, qui ont tous reconnu en lui un directeur d’acteurs exceptionnel, il invente un cinéma personnel, d’un romantisme flamboyant. À partir d’Hôtel des Amériques en 1981, il commence à tourner avec Catherine Deneuve, qui reste l’une de ses actrices fétiches. Il alterne les grands récits romanesques et aborde plusieurs sujets liés aux mœurs et à l’évolution de la société contemporaine. En 1985, il reçoit le prix de la mise en scène au Festival de Cannes pour Rendez-vous. En 1995, il remporte les Césars du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario pour Les Roseaux sauvages, également récompensé par le Prix Louis-Delluc. En 2003, l’ensemble de son œuvre cinématographique est couronnée du Prix René-Clair.

Alexis RAULT (compositeur)

Après des études de musique classique, il enchaîne une centaine de concerts, notamment en première partie de Renan Luce, Michel Delpech ou Martin Rappeneau. En 2008, Dominique Besnéhard lui propose de composer la musique du film L’amour dans le sang. En 2009, il compose la musique du court-métrage Une journée quotidienne de Elsa Blayau, récompensé par le Prix Amazon au Festival de Cannes. Puis il est élu «Talent Acoustic TV5 Monde». En 2010, il met en musique L’albatros de Charles Baudelaire pour Sylvie Vartan. Il participe en 2010 à la bande originale de Camping 2, puis compose celle de Rue Huvelin, de Mounir Maasri. En 2011, il compose la musique du film Le Fils à Jo de Philippe Guillard, pour laquelle il reçoit le Prix Sacem de la meilleure musique originale de film. En 2013 il est le compositeur des musiques originales des films Max de Stéphanie Murat et Fiston de Pascal Bourdiaux. En 2014 il signe la musique du film Les souvenirs, réalisé par Jean-Paul Rouve. Il compose également celle du film Orage de Fabrice Camoin et participe à la bande originale de Comment c’est loin, le film de Orelsan. En 2016 il est le compositeur de Quand on a 17 ans, le nouveau film de André Téchiné, en compétition au Festival de Berlin. Puis il compose les musiques des deux fillms suivant de Téchiné, Nos années folles et L’Adieu à la nuit.

Bandes originales : Jean-Michel Bernard

Réalisé par Pascale Cuenot & Léo Boudet
Musique de Jean-Michel Bernard

Avant-Première Mondiale, le Vendredi 8 novembre à 18h, au Cinéma le Gulf Stream, en présence de Jean-Michel Bernard & Pascale Cuenot

Date de sortie2019
Genre(s)Documentaire
Nationalité(s)France
Durée1h10
Scénario
  • Cuenot Pascale
Image
  • Cuenot Pascale
  • Boudet Léo
  • Mouraret Boris
  • Boudet Rémy
  • Rochette Laurent
Montage
  • Boudet Léo
Production
  • Prelight Films
Interprétation
  • Lai Francis
  • Schifrin Lalo
  • Veber Francis
  • Coulais Bruno
  • Grosz Jean-Pierre
  • Gondry Michel
  • Richard Pierre
  • Charles Ray

Synopsis

Jean-Michel Bernard est l’un des compositeurs de musique de films les plus singuliers. Pianiste virtuose, passionné de jazz, il devient le pianiste de Ray Charles et l'accompagne en tournée avec son quartet durant trois années. Complice de Michel Gondry et de Fanny Ardant, on lui doit la musique de nombreux films dont “La Science des rêves“, “Human nature“ et participe à la BO de “Hugo Cabret“ de Martin Scorsese. Jean-Michel Bernard est un personnage riche et complexe, dont le parcours musical est jalonnée de rencontres extraordinaires.
Ce documentaire, tourné dans l’intimité de son studio et au travers de ses périples de part le monde nous immerge dans la genèse de la création musicale de ce pianiste de génie.

Pascale CUENOT (réalisatrice)

Après des études en Arts appliqués à Paris, elle démarre sa carrière dans plusieurs studios d’effets spéciaux pour la télévision. Travaillant en tant que directrice artistique, elle conçoit des campagnes pour Gaumont, travaille sur plusieurs Pub TV pour les effets spéciaux et collabore avec plusieurs magazines de presse. En marge de ces activités, elle se consacre à l’écriture et la réalisation de plusieurs courts-métrages et films documentaires. En 2006, Elle fonde la société Prelight Films et développe une collection de documentaires sur les compositeurs de musique de film dont les premiers portraits sont consacrés à Gabriel Yared, Maurice Jarre, Georges Delerue, Lalo Schifrin, Bruno Coulais, Alexandre Desplat, Mark Isham, Jean-Claude Petit, Howard Shore, Jean-Michel Bernard... En 2015, elle produit une nouvelle collection de 6 documentaires Paper Screen, qui retrace l’origine et l’impact des grands romans adaptés au cinéma.

Jean-Michel BERNARD (compositeur)

Sa carrière de compositeur commence à l’âge de 16 ans avec le dessin animé puis chez France Inter ou il sera directeur musical de l’émission L’Oreille en coin. Il collabore avec Lalo Schifrin, Dizzy Gillespie et Ray Brown, Ennio Morricone et Claude Chabrol puis rencontre Ray Charles en 2000 qu’il va accompagner au sein de son quartet en tournée mondiale. En 2000, il compose les chansons du film Human Nature, de Michel Gondry. En 2006, il compose la bande-originale de La Science des rêves du même Gondry qui remporte le prix France Musique/UCMF au Festival de Cannes. En 2009, l’UCMF lui remet son Grand Prix. En 2010, Fanny Ardant lui confie la musique de son film Chimères absentes puis suivent en 2011 Qui a envie d’etre aimé ? d’Anne Giafferi, Bienvenue à bord d’Eric Lavaine, Paris-Manhattan de Sophie Lellouche (avec Woody Allen) et il participe à la BO de Hugo Cabret de Martin Scorsese récompensé par cinq Oscars, deux BAFTA et un Golden Globe Award. En 2015, il collabore à nouveau avec Fanny Ardant (Cadences obstinées) et signe la musique de Duo d’escrocs (Love Punch) de Joël Hopkins. En 2018 il sort l’album Jean-Michel Bernard plays Lalo Schifrin, un projet qui voit le jour au Festival de La Baule. Il signe également le score de Money de Gela Babluani, récompensé aux festivals de Sundance et Venise. JMB a reçu le Grand Prix Sacem de la musique pour l’image en 2017.

Rattlesnakes

Réalisé par Julius Amedume
Musique de Seymour Milton & Paul Pringle

Avant-Première française, le Vendredi 8 novembre à 22h30, au cinéma le Gulf Stream, en présence de l’équipe du film

Date de sortie2020
Genre(s)Thriller
Nationalité(s)États-Unis
Durée2h05
Scénario
  • Amedume Julius
  • Farrow Graham
Image
  • Tommy Maddox- Upshaw
Montage
  • Askgaard Esben
  • Nkemi Mdhamiri A
Production
  • Jean-Louis Jimmy
Interprétation
  • Jean-Louis Jimmy
  • Coleman Jack
  • McClellan Kathleen
  • Acovone Jay
  • Oliver Christian
  • Kihlstedt Rya
  • Lee Robinne

Synopsis

L’histoire du guérisseur Robert McQueen. Une journée typique tourne au pire quand il est pris dans une embuscade par trois hommes masqués qui l’accusent de coucher avec leurs femmes. Il plaide son innocence, mais ce qu’il révèle changera leur vie a tous pour toujours - mais cela suffira-t-il à sauver la sienne ?

Julius AMEDUME (réalisateur)

Après avoir fondé sa société de production, Amedume Movies, il écrit et réalise trois courts métrages, The Meeting, The Video Tape et The Phone game (2003) qui remportent de nombreux prix dans de nombreux festival de cinéma, ainsi qu’un premier long métrage à petit budget tourné sur deux continents, A Goat’s Tail. Il obtient ensuite une bourse Toledo pour étudier à la National Film & Television School. Durant son séjour là-bas, il écrit et réalise quatre autres courts métrages : Lorraine, Mary and John, Mr. Graham et Precipice. En 2012 il réalise trois épisodes de la série Doctors et en 2014 le téléfilm That Thing That Happened. Son dernier long métrage, Rattlesnakes, a remporté le prix du public du meilleur long métrage narratif au Festival du film panafricain de Los Angeles en 2019, ainsi que le prix Independent Film Production Spirit aux Screennation Film and Television Awards de Londres, toujours en 2019.

Seymour MILTON & Paul PRINGLE (compositeurs)

Seymour Milton a composé la musique d’une quinzaine de films, des courts métrages pour l’essentiel, parmi lesquels The Man in the Road de George Milton (2009), Myrtle (2012) et Within Her Eyes (2016) de James Alexandrou. En 2017 il compose la bande originale du film An Evening with George Smiley de John Kirby sur un scénario de John le Carré, puis en 2019 du film de Julius Amedume, Rattlesnakes.

Paul Pringle, a composé les bandes originales des films courts Mr Graham (de Julius Amedume), The Boy Who Wanted to Be a Lion, Solstice, The Henhouse et Precipice (de Julius Amedume) (2010), ainsi que celles de Luis and Marta Work Together (2011), du téléfilm That Thing That Happened (2014) et du documentaire Holes in their Souls (2016) avant de retrouver Julius Amedume pour leur troisième collaboration ensemble sur le long métrage Rattlesnakes.

André Téchiné, cinéaste insoumis

Réalisé par Thierry Klifa
Musique de Philippe Sarde

Inédit, projection le Samedi 9 novembre à 10h, au cinéma le Gulf Stream, en présence de Thierry Klifa

Date de sortie2019
Genre(s)Documentaire
Nationalité(s)France
Durée0h52
Scénario
  • Klifa Thierry
Image
  • Marchand Thomas
Montage
  • Barnier Luc
Production
  • Kcraft&Co
  • Arte
Distribution
  • Arte
Interprétation
  • Deneuve Catherine
  • Béart Emmanuelle
  • Binoche Juliette

Synopsis

André Téchiné s’exprime très rarement sur son cinéma autrement qu’à travers ses films. Mais son ami, le réalisateur Thierry Klifa, l’a convaincu de se prêter à l’entretien. Il y évoque, librement et avec humour, l’amour étouffant que lui vouait sa mère, sa rencontre décisive avec Roland Barthes, son homosexualité assumée, sa passion du cinéma. Cet exceptionnel directeur d’acteurs se raconte aussi à travers des témoignages de comédiens – Isabelle Adjani, Catherine Deneuve, Daniel Auteuil, Juliette Binoche, Emmanuelle Béart, Sandrine Kiberlain, Guillaume Canet… Tous ont été marqués par leur rencontre avec un cinéaste pudique qui, paradoxalement, les a incités à se dévoiler.

Thierry KLIFA (réalisateur)

En 1991, il intègre le mensuel Studio magazine, auquel il collabore durant onze ans. En 2001, il passe de la théorie à la pratique en réalisant un court-métrage, Emilie est partie, avec Sandrine Kiberlain, Danielle Darrieux et Michaël Cohen, qui deviendra son acteur-fétiche. Il signe en 2004 son premier long, Une vie à t’attendre, chassé-croisé sentimental avec Patrick Bruel, Géraldine Pailhas et Nathalie Baye. Après ce coup d’essai réussi, dans lequel transparait l’amour du cinéaste pour ses acteurs, les stars se bousculent au générique du Héros de la famille, un deuxième film qui mêle glamour et émotion, et réunit le gratin du cinéma français, de Catherine Deneuve à Emmanuelle Béart en passant par Gérard Lanvin et Miou-Miou. En 2011 il réalise Les Yeux de sa mère, son troisième long métrage, pour lequel il retrouve Catherine Deneuve. Puis, suivront Tout nous sépare (Ibis d’Or du meilleur film, de la meilleure musique, du meilleur rôle masculin et d’honneur à Catherine Deneuve lors du Festival de La Baule 2017), puis André Téchiné, cinéaste insoumis, un documentaire sur son ami cinéaste qui l’a beaucoup influencé.

Philippe SARDE (compositeur)

À 18 ans, il rencontre Claude Sautet et lui propose de signer la musique de son film Les Choses de la vie. Écrite en un mois seulement pour quelque 70 musiciens, Les Choses de la vie est le premier coup de maître d’un compositeur alors seulement âgé de 20 ans : c’est le début d’une longue carrière. Outre Claude Sautet, il va développer une collaboration très suivie avec certains cinéastes majeurs, dont André Téchiné, Jacques Doillon, Pierre Granier-Deferre, Georges Lautner, Marco Ferreri, Laurent Heynemann ou Bertrand Tavernier. Sarde n’hésite pas à demander aux musiciens ou orchestres les plus renommés de venir travailler sur ses partitions : Stan Getz (Mort d’un pourri), Chet Baker (Flic ou Voyou), Stéphane Grappelli, le London Symphony Orchestra, etc. Le film La Guerre du feu constitue un point d’orgue dans sa filmographie imposante, où il combine deux orchestres, des chœurs, des solistes et des percussions dans un style avant-gardiste. Le succès de sa musique pour le film Tess et sa proposition pour l’Oscar de la meilleure musique en 1981 lui ouvrent les portes de Hollywood avec le film Le Fantôme de Milburn.

Selfie

Réalisé par Thomas Bidegain, Marc Fitoussi, Tristant Aurouet, Cyril Gelblat & Vianney Lebasque
Musique de Laurent Perez Del Mar

Avant-Première, le Samedi 9 novembre à 18h, au cinéma le Gulf Stream en présence d’une partie de l’équipe du film

Date de sortie15 janvier 2020
Genre(s)Dramatique
Nationalité(s)France
Durée1h46
Scénario
  • Soulier Bertrand
  • Sibony Julien
  • Lombard Hélène
  • Debré Noé
  • Callegari Giulio
Production
  • Mandoline Films
  • Chez Georges Productions
Distribution
  • Apollo Films
Interprétation
  • Gardin Blanche
  • Zylberstein Elsa
  • Payet Manu
  • Boublil Max
  • Karmann Sam
  • Oldfield Finnegan
  • Jodorowsky Alma
  • Chassagne Sébastien
  • Sidney Fanny
  • Piaton Julia
  • Esteban

Synopsis

Dans un monde où la technologie numérique a envahi nos vies, certains d’entre nous finissent par craquer. Addict ou technophobe, en famille ou à l’école, au travail ou dans les relations amoureuses, Selfie raconte les destins comiques et sauvages d’Homo Numericus au bord de la crise de nerfs…

Laurent PEREZ DEL MAR (compositeur)

Il écrit ses premières partitions pour des courts- métrages, des publicités et des émissions de TV puis des longs métrages pour le cinéma. Sa partition pour Zarafa de Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie marque un tournant dans sa carrière. II écrit ensuite, entre autres, la musique de Loulou, l’incroyable secret de Eric Omond et Grégoire Solotareff, qui remporte le César 2014 du meilleur long métrage d’animation. Jamel Debbouze fait ensuite appel à lui pour écrire la musique de Pourquoi J’ai (pas) Mangé Mon Père, puis ce sera Antigang, de Benjamin Rocher, Carole Matthieu de Louis-Julien Petit, Maintenant ou jamais de Serge Frydman... En 2016, le long-métrage d’animation La tortue rouge, de Michael Dudok De Wit, remporte le prix spécial Un certain regard au Festival de Cannes et l’Ibis d’Or de la Meilleure Musique de film au Festival de La Baule ; Il est par la suite nommé aux César et aux Oscars 2017. La même année il réalise la musique de Carole Matthieu, de Louis-Julien Petit. En 2017, il compose les bandes originales des films Mon garçon, de Christian Carion, Tout là-haut, de Serge Hazanavicius et I Kill Giants, de Anders Walter produit par Chris Colombus. En 2018, il collabore à nouveau avec Louis-Julien Petit pour Les Invisibles, puis avec Sophie Marceau pour Mme Mills, une voisine si parfaite et en 2019 avec Rémi Bezançon pour Le Mystère Henri Pic, sur Selfie un film choral et avec Sarah Suco pour Les Éblouis.

Minuscule 2

Réalisé par Thomas SZABO & Hélène GIRAUD
Musique de Mathieu Lamboley

Projection le Dimanche 10 novembre à 10h, au cinéma le Gulf Stream en présence de Mathieu Lamboley

Date de sortie30 janvier 2019
Genre(s)Animation, Aventure
Nationalité(s)France
Durée1h32
Scénario
  • Szabo Thomas
  • Giraud Hélène
Image
  • Fausset Dominique
Montage
  • Chappellet Valérie
  • Massoubre Benjamin
Production
  • Delarue Philippe
  • Films Futurikon
Distribution
  • Le Pacte
Interprétation
  • Frémont Thierry
  • Salomone Bruno
  • Coulon Stéphane
  • Benezech Franck
  • Cohen-Hadria Sarah

Synopsis

Quand tombent les premières neiges dans la vallée, il est urgent de préparer ses réserves pour l’hiver. Hélas, durant l’opération, une petite coccinelle se retrouve piégée dans un carton… à destination des Caraïbes !

Thomas SZABO et Hélène GIRAUD (réalisateur)

Thomas Szabo commence sa carrière en tant que monteur son, puis devient storyboarder pour des séries d’animation. En 1996, il réalise sa première série, Les Zinzins de l’espace. De 1999 a 2002 il collabore a plusieurs séries d’animation dont Oggy et les Cafards, et Ratz en tant que storyboarder et scénariste. Il crée avec Hélène Giraud en 2004 la série Minuscule : La Vie privée des insectes et en 2012 il adapte l’univers de Minuscule en long-métrage en co-réalisant avec Hélène Giraud le film d’animation Minuscule : La Vallée des fourmis perdues, puis la suite Minuscule 2 : Les Mandibules du Bout du Monde.

Hélène Giraud est la fille de l’auteur de bande dessinée Jean Giraud alias Mœbius. Diplômée de l’ ESAT en 1991, elle participe en 1992 à la création graphique du film Le Cinquième Élément de Luc Besson et développe en 2003 les visuels du long métrage Renaissance de Christian Volckman. Elle crée en 2004 avec Thomas Szabo la série Minuscule : La Vie privée des insectes, puis co-réalise avec lui les deux longs métrages d’animation.

Mathieu LAMBOLEY (compositeur)

Pianiste et compositeur brillant sorti tout droit du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il obtient 5 premiers prix, Mathieu Lamboley écrit sa première musique de film Les oreilles n’ont pas de paupières à 25 ans et reçoit le Grand Prix pour la meilleure bande originale au festival d’Aubagne. Depuis, Mathieu Lamboley enchaine les compositions de musique de film avec un premier long métrage Libre et Assoupi de Benjamin Guedj, puis avec une série de comédies françaises. Il compose aussi la musique de Garde Alternée d’Alexandra Leclère. En 2018 il signe la BO à succès du film Le Retour du Héros de Laurent Tirard et celle du film d’animation, Minuscule 2 de Thomas Szabo et Hélène Giraud.

Les hirondelles de Kaboul

Réalisé par Zabou Breitman & Éléa Gobbé-Mévellec
Musique de Alexis Rault

Projection le Dimanche 10 novembre à 12h30, au cinéma le Gulf Stream, en présence de Alexis Rault

Date de sortie4 septembre 2019
Genre(s)Animation
Nationalité(s)France, Luxembourg, Suisse
Durée1h21
Scénario
  • Breitman Zabou
  • Tavel Sébastien
  • Mortagne Patricia
  • Adapté du roman de Yasmina Khadra
Montage
  • Bernard Françoise
Production
  • Les Armateurs
  • Melusine Productions
  • Close up Films
Distribution
  • Memento Films
Interprétation
  • ABKARIAN Simon
  • HANROT Zita
  • ARLAUD Swann
  • ABBASS Hiam
  • DERET Jean-Claude
  • POUDEROUX (de la Comédie-Française) Sébastien
  • BAGDASSARIAN (de la Comédie-Française) Serge
  • JONASZ Michel
  • ELBÉ Pascal

Synopsis

Été 1998, Kaboul en ruines est occupée par les talibans. Mohsen et Zunaira sont jeunes, ils s’aiment profondément. En dépit de la violence et la misère quotidiennes, ils veulent croire en l’avenir. Un geste insensé de Mohsen va faire basculer leurs vies.

Zabou BREITMAN (réalisatrice)

A quatre ans, elle joue dans l’un des épisodes de Thierry la Fronde aux côtés de son père. Elle fait ses débuts au cinéma en 1982 en apparaissant dans Elle voit des nains partout ! et La Boum 2, puis enchaine avec de nombreuses comédies (Banzaï, Le Complexe du Kangourou, Le Beauf, Promotion canapé). Dans les années 90, elle élargit son répertoire de comédienne en travaillant avec les cinéastes Diane Kurys (La Baule-les-Pins, 1990), Coline Serreau (La Crise, 1992), Philippe Lioret (Tenue correcte exigée, 1997) et Pierre Jolivet (Ma petite entreprise, 1999), ou encore le tandem Jaoui / Bacri pour Cuisine et dépendances en 1993. Elle passe à la réalisation en 2001 et signe son premier long métrage, Se souvenir des belles choses, avec dans les rôles principaux Bernard Campan et Isabelle Carré. Suivront en 2006 L’Homme de sa vie et en 2009 Je l’aimais, une adaptation du roman homonyme d’Anna Gavalda interprétée par Daniel Auteuil et Marie-Josée Croze. Durant cette décennie, Zabou Breitman n’en oublie pas pour autant son métier d’actrice qui l’amène à collaborer avec Michel Deville (Un monde presque paisible, 2002), Gilles Lellouche (Narco, 2004) ou encore Rémi Bezançon (Le premier jour du reste de ta vie, 2008). En 2010 elle signe No et moi, son troisième long métrage en tant que réalisatrice. Les Hirondelles de Kaboul, un film d’animation, est son quatrième long métrage en tant que réalisatrice.

Alexis RAULT (compositeur)

Après des études de musique classique au Conservatoire de Rennes, il enchaîne une centaine de concerts, notamment en première partie de Renan Luce, Michel Delpech ou Martin Rappeneau. En 2008, Dominique Besnéhard lui propose de composer la musique originale du film L’amour dans le sang, adaptation de l’oeuvre autobiographique de Charlotte Valandrey. En 2009, il compose la musique du court-métrage Une journée quotidienne de Elsa Blayau, récompensé par le Prix Amazon au Festival de Cannes. Puis il est élu «Talent Acoustic TV5 Monde». En 2010, il met en musique L’albatros de Charles Baudelaire pour Sylvie Vartan. Il participe en 2010 à la bande originale de Camping 2, puis compose celle de Rue Huvelin, de Mounir Maasri. En 2011, il compose et réalise la musique du film Le Fils à Jo de Philippe Guillard, pour laquelle il reçoit le Prix Sacem de la meilleure musique originale de film. En 2013 il est le compositeur des musiques originales des films Max de Stéphanie Murat et Fiston de Pascal Bourdiaux. En 2014 il compose et réalise la musique du film Les souvenirs, réalisé par Jean-Paul Rouve. Il compose également celle du film Orage de Fabrice Camoin et participe à la bande originale de Comment c’est loin, le film de Orelsan. En 2016 il est le compositeur de Quand on a 17 ans, le nouveau film de André Téchiné, Le film est en compétition pour l’Ours d’or lors du 66è Festival de Berlin. Puis il compose les musiques des deux fillms suivant de Téchiné, Nos années folles et L’Adieu à la nuit.

Long time no see

Réalisé par Pierre Filmon
Musique de David Hadjadj

Avant Première le Dimanche 10 novembre à 17h au cinéma le Gulf Stream, en présence de l’équipe du film

Genre(s)Dramatique, Romance
Nationalité(s)France
Durée1h14
Scénario
  • Filmon Pierre
Image
  • Chambon AFC Olivier
Montage
  • Zivy Anouk
Production
  • Almano Films
  • Le Studio Orlando
  • Prodigima Films
  • Ronamic
Interprétation
  • Eïdo Laetitia
  • Rochefort Pierre
  • Guttman Ronald
  • Estéban

Synopsis

Il y a neuf ans, ils ont vécu une brève histoire d’amour. Aujourd’hui, ils se croisent par hasard sur un quai de gare, entre deux trains. Lui arrive, elle repart. Ils ont quatre-vingt minutes pour faire le point sur leur vie, face à face avec leurs vérités, leurs regrets et leurs souvenirs. C’est leur dernière chance.

Pierre FILMON (réalisateur, scénariste, producteur)

Après ses études il traverse la Russie en empruntant le Transsibérien pour arriver en Chine. Il filme son voyage avec une caméra 16mm ce qui donne naissance à son premier court métrage de fiction, Bleus de Chine. Suivent Les Épousailles, puis Le Silence. Ces trois réalisations remportent plusieurs prix. Il collabore ensuite à un scénario aux côtés de Budd Schulberg (récompensé par l’Oscar du Meilleur Scénario en 1955 pour « Sur les quais »). Papa est mort, son premier court métrage documentaire, est présenté aux Festivals de Clermont-Ferrand en 2015. Son premier long métrage documentaire sort en 2016, Close Encounters with Vilmos Zsigmond. En Sélection officielle au 69ème Festival de Cannes (Cannes Classics) et en compétition pour la Caméra d’Or et l’œil d’Or, son film est aussi sélectionné dans de nombreux autres Festivals prestigieux et est projeté à la Cinémathèque Française et à l’Institut Lumière. Long Time no see est son deuxième long métrage.

David HADJADJ (compositeur)

Après avoir suivi pendant 15 ans une formation classique au CNR « Pierre Barbizet » de Marseille avec Pierre Barbizet, André Vaïsse, Jeannine Vieuxtemps..., il se tourne vers le jazz, les arrangements pour Big Band (formation avec Jean Gobinet) et le travail de la musique à l’image (formation avec Ivan Julien : écriture, arrangements pour orchestre symphonique et Big Band, direction d’orchestre). Depuis 1999 il développe son travail de la musique à l’image avec des réalisateurs comme Merzak Allouache, Delphine Gleize, Philippe Harel, Naomi Kawase, Tonie Marshall, Emmanuel Mouret, Agnes Obadia, Pierre Salvadori ... Compositeur, réalisateur et arrangeur pour divers artistes comme : Bazbaz, Chet, Daphné, Féfé, La Grande Sophie, Olivia Ruiz, Salvatore Adamo, Tété... il reçoit le Prix de la meilleure Musique à la XXXème Mostra de Valencia en 2009.

Bandes originales : Gabriel Yared

Réalisé par Pascale Cuenot
Musique de Gabriel Yared

Projection le Lundi 11 novembre à 10h, au Cinéma le Gulf Stream, en présence de Pascale Cuenot

Date de sortie21 juin 2007
Genre(s)Documentaire
Nationalité(s)France
Durée0h52
Scénario
  • Cuenot Pascale
Image
  • Cuenot Pascale
Montage
  • Perrin Sylvie
Production
  • Prelight Films
Interprétation
  • Anglade Jean-Hugues
  • Annaud Jean-Jacques
  • Bell John
  • Carlson Carolyn
  • Minghella Anthony
  • Ocelot Michel
  • Rappeneau Jean-Paul

Synopsis

Ce portrait de Gabriel Yared est le premier documentaire de la collection Bandes originales / In the Tracks of consacrée aux plus grand compositeurs internationaux de musique de films. Gabriel Yared a composé la musique originale de nombreux films dont 37°2 le Matin de Jean-Jacques Beineix, Camille Claudel de Bruno Nuytten, L’Amant de Jean-Jacques Annaud, Le Patient Anglais, Retour à Cold Mountain, Le Talentueux Mr Ripley, et Breaking & Entering d’Anthony Minghella. A travers les interviews de nombreuses personnalités, nous découvrons la genèse de ses créations musicales.

Pascale CUENOT (réalisatrice)

Après des études en Arts appliqués à Paris, elle démarre sa carrière dans plusieurs studios d’effets spéciaux pour la télévision. Travaillant en tant que directrice artistique, elle conçoit des campagnes pour Gaumont, travaille sur plusieurs Pub TV pour les effets spéciaux et collabore avec plusieurs magazines de presse. En marge de ces activités, elle se consacre à l’écriture et la réalisation de plusieurs courts-métrages et films documentaires. En 2006, Elle fonde la société Prelight Films et développe une collection de documentaires sur les compositeurs de musique de film dont les premiers portraits sont consacrés à Gabriel Yared, Maurice Jarre, Georges Delerue, Lalo Schifrin, Bruno Coulais, Alexandre Desplat, Mark Isham, Jean-Claude Petit, Howard Shore, Jean-Michel Bernard... En 2015, elle produit une nouvelle collection de 6 documentaires Paper Screen, qui retrace l’origine et l’impact des grands romans adaptés au cinéma.

Gabriel YARED (compositeur)

Il écrit de la musique de films depuis le début des années 1980. En 1993, il reçoit le César de la meilleure musique de film pour L’Amant de Jean-Jacques Annaud, et en 1997, l’Oscar et le Golden Globe pour celle du film Le Patient anglais de Anthony Minghella (il a aussi été nommé à l’Oscar de la Meilleure Musique pour Retour à Cold Mountain, autre film de Anthony Minghella). Gabriel Yared a également composé les bandes originales de films aussi célèbres que Sauve qui peut, la vie de Jean-Luc Godard, Hanna K. de Costa Gavras, La Diagonale du fou de Richard Dembo, Camille Claudel de Bruno Nuytten, Tatie Danielle d’Étienne Chatiliez, Beyond Therapy et Vincent et Théo de Robert Altman, 37°2 le Matin, IP5 et La Lune dans le caniveau de Jean-Jacques Beineix, Le Talentueux Mister Ripley et Par effraction de Anthony Minghella, Une bouteille à la mer de Louis Mandoki et plus récemment Tom à la ferme, Juste la fin du monde et Ma vie avec John F. Donovan de Xavier Dolan, Vue sur mer d’Angelina Jolie ou encore les films d’animation Azur et Asmar et Dilili à Paris de Michel Ocelot ou Judy, le biopic sur Judy Garland qui sortira en 2020…

Gloria Bell

Réalisé par Sebastiàn Llelio
Musique de Matthew Herbert

Projection le Lundi 11 novembre à 14h, au Cinéma le Gulf Stream, en présence de Sebastiàn Lelio (Oscar winner 2018)

Date de sortie1 mai 2019
Genre(s)Romance, Dramatique, Comédie
Nationalité(s)États-Unis
Durée1h41
Scénario
  • Lelio Sebastian
  • Johnson Boher Alice
Image
  • Braier Natasha
Montage
  • Salfate Soledad
Production
  • Lelio Sebastian
  • de Dios Larrain Juan
  • Larrain Pablo
Distribution
  • Mars Films
Interprétation
  • Moore Julianne
  • Turturro John
  • Pistorius Caren
  • Cera Michaël
  • Garrett Brad
  • Tripplehorn Jeanne

Synopsis

La cinquantaine frémissante, Gloria est une femme farouchement indépendante. Tout en étant seule, elle s’étourdit, la nuit, dans les dancings pour célibataires de Los Angeles, en quête de rencontres de passage. Jusqu’au jour où elle croise la route d’Arnold. S’abandonnant totalement à une folle passion, elle alterne entre espoir et détresse. Mais elle se découvre alors une force insoupçonnée, comprenant qu’elle peut désormais s’épanouir comme jamais auparavant…

Sebastiàn LELIO (réalisateur)

En 2003, il réalise avec Carlos Fuentes le documentaire Cero, au sujet des Attentats du 11 septembre 2001. Il crée également avec Fernando Lavanderos deux saisons de la série Mi Mundo privado qui caricaturent des familles chiliennes provenant de différents milieux socio-culturels. En 2005, il réalise le tournage de Sagrada Familia en trois jours. Ensuite, il sort le film Navidad en 2009, un drame qui met en scène trois adolescents séparés de leur famille. En 2011, sort The year of the tiger, film racontant l’histoire d’un évadé de prison qui voyage dans les zones les plus sinistrées à la suite d’un tremblement de terre. En 2013, il réalise Gloria; ce film nous raconte l’histoire d’une quinquagénaire, Gloria, qui vit seule. En 2017, son film Une femme fantastique, sur l’expérience d’une femme transgenre suscite de nombreux débats au Chili, il remporte un prix du scénario à la Berlinale 2017 et le deuxième Oscar de l’histoire du cinéma chilien, celui du meilleur film étranger. A la suite de cet Oscar, Hollywood lui fait les yeux doux et il réalise lui même le remake de son film Gloria, cette fois intitulé Gloria Bell, avec Julianne Moore et John Turturro.

Matthew HERBERT (compositeur)

Matthew Herbert est un musicien et producteur anglais de musique contemporaine qui a signé la musique de nombreux longs métrages : Human Traffic de Justin Kerrigan (1999), Daybreak de Bernard Rudden (2000), Le Défi de Blanca Li, The Intended de Kristian Levring et Nailing Vienna de Jonathan English (2002), La confiance règne d’Étienne Chatiliez (2004), Vie et Couleur (Vida y color) de Santiago Tabernero (2005), Agathe Cléry d’Étienne Chatiliez (2008), ainsi que les trois derniers films de Sebastian Lelio, Une femme fantastique (Una mujer fantástica) et Désobéissance (Disobedience) (2017) et Gloria Bell (2018).

Place des victoires

Réalisé par Yoann Guillouzouic
Musique de Amine Bouhafa

Projection, le Lundi 11 novembre à 20h30, au Cinéma le Gulf Stream, en présence de Yoann Guillouzouic, de Guillaume De Tonquédec et de Amine Bouhafa

Date de sortie6 novembre 2019
Genre(s)Dramatique
Nationalité(s)France
Durée1h43
Scénario
  • Guillouzouic Yoann
Image
  • Hardmeier Thomas
Montage
  • Monestier Marion
Production
  • Wehbi Ryme
  • Potier Magali
Distribution
  • Alba Films
Interprétation
  • De Tonquédec Guillaume
  • Puia Piti
  • Bohringer Richard
  • Gourvenec Gwendolyn
  • Borotra Claire

Synopsis

Place des Victoires est l’histoire d’une rencontre improbable et salvatrice entre Bruno, quadragénaire marginalisé par des déboires professionnels et familiaux, et Gagic, petit garçon de la rue, espiègle et chapardeur. Bruno va peu à peu remonter à la surface, guidé par ce petit garçon solaire, plein de malice et de poésie.

Yoann GUILLOUZOUIC (réalisateur)

Yoann Guillouzouic débute avec la série Les Minikeums sur laquelle il travail comme auteur (de 1998 à 2001), puis sur le programme court Les amis de Jeff (2013). Il collabore également au scénario du film, Un village presque parfait de Stéphane Meunier, avec Didier Bourdon, Lorant Deutsch, Lionnel Astier et Denis Podalydès (2014). En 2017 il est co-auteur de la série Yes I do. En 2019 il passe pour la première fois derrière la caméra avec Place des Victoires, un premier long métrage dont il signe également le scénario, avec Guillaume De Tonquedec dans le rôle principal.

Amine BOUHAFA (compositeur)

Il commence à composer pour le cinéma dès l’âge de quinze ans. Après avoir composé la musique de nombreux courts métrages, il signe la musique des films Vivre ici (2009) et Dégage ! (2009) de Mohamed Zran. En 2014, il travaille avec le réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako pour son film Timbuktu, séléctionné au Festival de Cannes. Pour cette musique il remporte le César 2015 de la meilleure musique originale, le prix du Fespaco, et le prix France Musique-Sacem de la musique de film. Il retrouve le réalisateur Mohamed Zran en 2015 pour le film Lilia. Toujours en 2015, il collabore avec le réalisateur Souleymane Cissé pour la musique originale de Oka sélectionné hors compétition au Festival de Cannes. Il compose également, la même année, la musique originale du film Halal Love réalisé par Assad Fouladkar, qui est sélectionné en compétition officielle au Festival de Sundance. En 2017, il compose la bande originale du film La Belle et la meute de Kaouther Ben Hania, également séléctionné à Cannes, puis suivront, Amin de Philippe Faucon (2017, film nommé aux César), Gun Shot de Karim El Chennawi (2018), et six longs métrages en 2019 : Casablanca de Peter Mimi, Le Miracle du Saint Inconnu d’Alaeddine Aljam, Un Fils de Mehdi Barsaoui, You will die at twenty d’Amjad Abualala, Place des Victoires de Yoann Guillouzouic, Le Nouveau poumon du monde de Yamina Benguigui...

Je ne sais pas si c’est tout le monde

Réalisé par Vincent Delerm
Musique de Vincent Delerm

Nouveauté, projection le Lundi 11 novembre à 22h30, au cinéma le Gulf Stream

Date de sortie23 octobre 2019
Genre(s)Documentaire
Nationalité(s)France
Durée0h58
Scénario
  • Delerm Vincent
Image
  • de Calignon Grégoire
  • Delerm Vincent
  • Jamot Bertrand
Montage
  • Jamot Bertrand
Production
  • Gayet Julie
  • Turincev Nadia
Distribution
  • Rouge Distribution
Interprétation
  • Rochefort Jean
  • Sauvage Aloïse
  • Souchon Alain
  • Dedienne Vincent

Synopsis

Pour son premier film, Vincent Delerm prolonge son travail ultrasensible sur l’intime, la mémoire et le rapport aux autres. Qu’est-ce qui nous construit ? Que ressentent les gens autour de nous ? Nos émotions et sensations n’appartiennent-elles qu’à nous ? Chaque personnage, célèbre ou anonyme, livre à Vincent Delerm quelque chose de lui, définissant sa sensibilité et sa manière de voir l’existence. Témoignages qui font sourire parfois, serrent le coeur souvent, conjuguent l’intime et l’universel. En filigrane, les propres émotions de l’auteur se dessinent le long d’un film musical, photographique, dont la narration est comme un fil invisible.

Vincent DELERM (réalisateur & compositeur)

Vincent Delerm a su introduire au sein de la chanson française un dépouillement instrumental propre au succès, comme il l’a démontré avec un premier album éponyme sorti en 2002 et ses tubes Tes parents ou Fanny Ardant et moi. Avec un piano, une voix aux inflexions nasales prononcées qui contribue à l’effet cabaret produit par une configuration scénique minimaliste, il obtient en 2003 une Victoire de la musique. Vincent Delerm produit Kensington Square en 2004 et Les Piqûres d’araignée deux ans plus tard, qui s’enrichissent progressivement d’instruments autres que le piano. En 2007, il propose un album, Favorite Songs et un DVD live, qui offrent à l’auditeur les duos joués sur scène à la Cigale avec un invité différent chaque soir (Bénabar, Benjamin Biolay, Mathieu Boogaerts.). L’univers cinématographique et littéraire de Vincent Delerm se conjugue à merveille avec «populaire». Au cinéma il signe la musique du film documentaire François Truffaut, une autobiographie de Anne Andreu (2004) et celle du long métrage La vie très privée de Monsieur Sim de Michel Leclerc, avec Jean-Pierre Bacri et Isabelle Gélinas (2015). Je ne sais pas si c’est tout le monde est son premier film en tant que réalisateur.

Fermer le menu