Edition 2020 - Festival du Cinéma & Musique de Film de La Baule

Jury

François Berléand (Acteur)

Président du jury

Après avoir fréquenté l'équipe du Splendid, François Berléand débute sa carrière dans « Martin et Léa » d'Alain Cavalier en 1979. Il enchaîne alors les petits rôles dans les années 80, s'illustrant dans des comédies à succès comme « On n'est pas des anges... elles non plus » (1981), « Les Hommes préfèrent les grosses » (id.) ou encore « Marche à l'ombre » (1984). Sa rencontre avec le réalisateur Pierre Jolivet va être déterminante pour la suite de sa carrière. Les deux hommes vont ainsi collaborer sur plusieurs films parmi lesquels « Strictement personnel » (1985), « Le Complexe du kangourou » (1986), « A l'heure où les grands fauves vont boire » (1993), « Fred » (1997), « En plein cœur » (1998), « Le Frère du guerrier » (2002), « Filles uniques » (2003), « Je crois que je l'aime » (2006) et surtout « Ma petite entreprise » (1999), une comédie grâce à laquelle François Berléand reçoit le César du Meilleur second rôle. Cette récompense apparaît dès lors comme l'aboutissement d'un travail prolifique d'apparitions dans les oeuvres les plus diverses sous la direction de réalisateurs de renom comme Louis Malle (« Au revoir les enfants », « Milou en mai »), Bruno Nuytten (« Camille Claudel »), Bertrand Tavernier (« L'Appât », « Capitaine Conan »), Jacques Audiard (« Un héros très discret »), Benoît Jacquot (« Le Septième ciel », « L'Ecole de la chair »), Catherine Breillat (« Romance »), Claude Berri (« La Débandade ») ou encore Nicole Garcia (« Place Vendôme »).

Au tournant des années 2000, François Berléand se tourne davantage vers le cinéma populaire avec « Le Prince du Pacifique » (2000), « HS Hors Service » (2001) « Les Choristes » (2004), « Les Ames câlines » (2001), « Le Transporteur » (rôle qu'il reprend pour la série inspirée des films, en 2012) ou encore avec le film « Une employée modèle » (2003).

Acteur prolifique et quasi-omniprésent sur la scène cinématographique française, François Berléand trouve aussi son bonheur dans des oeuvres décalées comme « Narco » (2004) et « Mon idole » (2002) de Guillaume Canet, qui le dirige à nouveau en 2006 pour le thriller « Ne le dis à personne ». Passant avec une aisance exemplaire du polar le plus sombre (« Le Convoyeur », « Edy ») à la comédie la plus légère (« Les Soeurs fâchées », « Le Plus beau jour de ma vie », « Pur week-end »...). Il devient par la suite la vedette d'une courte série, « Le Bureau », et s'offre deux jolies collaborations avec le cinéaste Claude Chabrol, avec « L'Ivresse du pouvoir » (2006) et « La Fille coupée en deux » (2007). Il participe aussi au très célébré « Le Concert » de Radu Mihaileanu en 2009.

Depuis le début de sa carrière, quand il n'est pas occupé par le grand écran, François Berléand participe à de nombreuses productions télévisuelles. En 2010, il est ainsi au casting de six téléfilms mais ne néglige pas pour autant le cinéma, le comédien s'illustrant surtout dans des comédies : « 15 ans et demi » (2008), « Ca$h » (id.) et « Le Siffleur » (2010). Il accompagne également les débuts derrière la caméra de Sylvie Testud pour laquelle il interprète l'avocat de Juliette Binoche dans « La Vie d'une autre » (2012) et ceux devant la caméra d'Olivia Ruiz dans « Un jour mon père viendra » (id.). La même année, il est l'ex-mari de Sophie Marceau dans « Un bonheur n'arrive jamais seul », et prête sa voix pour la première fois à un personnage d'animation, le Lorax dans le film du même nom.

Directeur de prison dans l'original « Dead Man Talking » de Patrick Ridremont, François Berléand incarne un commissaire dans « Max », un juge dans « Crawl », l'ami de Daniel Auteuil et Gérard Jugnot dans « Entre amis », le père de Vicky dans « Vicky » ou encore Le Comte de la Fresnaye dans « L'Ecole buissonnière ».

En 2018 Dany Boon le fait jouer dans son film en tant que réalisateur, « La Ch’tite famille » et Jean-Pierre Améris dans « Je vais mieux » et en 2019, Michel Munz et Gérard Bitton dans « La vérité si je mens ! Les débuts » et Cédric Klapisch dans « Deux mois ».

En 2020, il est nouveau à l’affiche de plusieurs films avec « L’esprit de famille » de Eric Besnard, « Lucky » de Olivier Van Hoofstadt, « La bonne épouse » de Martin Provost et « Chacun chez soi » de Michèle Laroque.

Cette année on le retrouvera prochainement dans « Les Tuche 4 » d’Olivier Baroux.

Alice Taglioni (Actrice)

Membre du jury

C’est par le piano qu’Alice Taglioni commence sa formation artistique. Après avoir étudié au Conservatoire National de Musique de Paris, elle abandonne finalement sa carrière musicale et se lance dans la comédie. Remarquée rapidement pour son talent, elle commence à faire des apparitions dans des séries télévisées dès 2002. Elle décroche son premier rôle dans un film de François Armanet, « La bande du drugstore » et c’est aux côtés de Clovis Cornillac qu’elle connaît son premier grand succès grâce aux comédies "Mensonges et trahisons et plus si affinités" ou encore « Les Chevaliers du ciel ». Elle continue à se révéler dans deux comédies à succès : « L’histoire de ma vie » de Laurent Tirard en 2004 puis dans « La doublure » réalisé par Francis Veber en 2006. Elle joue ensuite dans « Notre univers impitoyable » de Léa Fazer en 2008. En 2011, Eric Valette la choisit pour jouer dans « La proie » et un an plus tard, elle est à l’affiche de « Paris-Manhattan » de Sophie Lellouche. En 2012, Lea Fazer lui confie le rôle principal de son film « Cookie » ; la même année elle apparaît dans « Zaytoun » d'Eran Riklis ainsi que dans la série « Crossing Lines ». En 2014, Alice Taglioni joue dans le célèbre « Sous les jupes des filles » d'Audrey Dana. En 2018, elle est aussi dans le film de Julie Bertuccelli « La dernière folie de Claire Darling ». L’année suivante on la retrouve dans « Les Noces d’or » de Nader T. Homayoun mais également dans « Andy » de Julien Weill. On l’a également vu récemment dans « Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part » de Arnaud Viard. Alice Taglioni sera prochainement à l’affiche des « Fantasmes », le nouveau film de David et Stéphane Foenkinos qui sera présenté en clôture au festival cette année. Elle tourne actuellement la saison 2 de la série originale de Canal +, « OVNIS ».

Hugo Becker (Acteur, réalisateur, producteur)

Membre du jury

Hugo Becker est un acteur français parlant anglais et espagnol, ayant tourné en France, aux Etats-Unis, en Espagne et en Angleterre. Après un passage par le Conservatoire de Lille puis par le Cours Florent (ou il reçoit le Prix Olga Hörstig), Hugo Becker poursuit ses études de comédie à la Royal Academy of Dramatic Art de Londres avant de faire partie de la promotion des Jeunes Talents Cannes en 2010. Cette même année, il fait ses débuts à l'écran avec une variété de rôles. Il a tourné pour le cinéma entre autres « Jusqu’ici tout va bien » de Mohamed Hamidi, « Paradise Beach » de Xavier Durringer, « L’assaut » de Julien Leclercq, « La proie » de Eric Valette, « La nuit juste avant les forets » qu’il a également réalisé, mais aussi pour des séries comme « Baron noir », « Leonardo », « Osmosis », « Au service de la France », « Bajo sospecha », « Silent witness », « Gossip Girl » et a joué au théâtre dans « Roberto Zucco », « Le cas Eduard Einstein », « Amadeus »… Cette année nous le retrouvons dans les films « Le dernier voyage » de Romain Quirot, « Tempête » de Christian Duguay et « Pilote » de Paul Doucet.

Déborah François (Actrice)

Membre du jury

Déborah François passe le casting de « L'Enfant » de Jean-Pierre et Luc Dardenne alors qu'elle est encore lycéenne. A Cannes, le film obtient la Palme d'or en 2005.
Elle revient sur la Croisette en 2006 à l'occasion de la présentation de « La Tourneuse de pages » de Denis Dercourt, avec Catherine Frot, dans la section « Un Certain Regard ». Elle est de plus en plus sollicitée en France, aussi bien du côté des auteurs (« L'Eté indien » d'Alain Raoust) que du cinéma à grand spectacle (« Femmes de l'ombre » de Jean-Paul Salomé). En 2008, elle reçoit le César du meilleur espoir féminin pour son rôle dans « Le Premier jour du reste de ta vie », de Rémi Bezançon.  Après un passage sur le petit écran dans le téléfilm d'Emmanuelle Bercot, « Mes chères études », elle s'internationalise en jouant pour l'argentin Alexis Dos Santos dans « London Nights ». On la retrouve en 2011 dans « Le Moine » de Dominik Moll. Prodige de la dactylographie dans « Populaire », jolie Gloria dans « Maestro » ou Hortense Cézanne dans « Cézanne et moi », l'actrice joue aussi la fille d'un Thierry Lhermitte farceur dans la comédie grand public « Ma Famille t'adore déjà ». En 2017, elle fait une nouvelle fois le grand écart entre le pétillant « Chacun Sa Vie » de Claude Lelouch et un registre moins léger dans « Fleur de tonnerre », de Stéphanie Pillonca. Elle retourne ensuite vers l’anglais dans le western « Never Grow Old » en 2018, où on la retrouve bien entourée par John Cusack et Emile Hirsch. Un autre western, français celui-là, suivra l’année d’après (« L’Etat Sauvage », de David Perrault). 2020 la voit arriver sur Netflix aux côtés de Mario Casas dans un thriller espagnol a l’ambiance sombre, « Irrémédiable ».

Matthieu Gonet (Compositeur, musicien)

Membre du jury

Ancien élève de la classe de piano d’Yvonne Loriod au Conservatoire National Supérieur de Paris, puis assurant la direction musicale de longs-métrages comme « Hitman » de Xavier Gens et « Un conte de Noël » d’Arnaud Desplechin, il continue ensuite de travailler avec des artistes aux univers décalés comme Camille et Laurent Korcia sur l’album « Cinéma » (EMI). En 2010, il dirige la comédie musicale « Spamalot », adaptation musicale du film « Sacré Graal » des Monty Python. En 2012, il compose les musiques originales des longs-métrages « Plan de table », « Arrêtez-moi » et « Dead Man Talking ». En 2013, il compose la musique du film « Les Profs » et en 2014 celle de « Ablations ». En 2015, il signe les BO des films, « The Profs 2 », « Le Fantôme de Canterville » et en 2016 de « Tout schuss », « Joséphine s'arrondit » et « Fleur de tonnerre ». Il écrit cette même année les arrangements des chansons du film « Ma vie de chat » de Barry Sonnenfeld et compose également la chanson du film « L'Idéal » de Frédéric Beigbeder ainsi que la musique de « Mon Poussin ». Il compose en 2017 la musique de « Madame » d'Amanda Sthers et celle (hors générique) de la série « Demain Nous Appartient ». Cette même année, il compose la musique de « Santa et Cie », de et avec Alain Chabat, de « Gaston Lagaffe », de et avec Pierre-François Martin-Laval ainsi que la bande-originale de « Monsieur Je Sais Tout » en 2018. Depuis, Matthieu Gonet a signé les BO des films « Ma Reum », « Mine de rien » et de la série « Ici Tout Commence ». Cette année on le retrouvera au générique de « Qu’est-ce qu’on a tous fait au Bon Dieu », la suite du film à succès et des films « La Classe Internationale » et « Attention au Départ ». Matthieu Gonet est aussi connu du grand public pour avoir été répétiteur et directeur musical de la Star Academy sur TF1 de 2001 à 2007.

Fermer le menu