Edition 2019 - Festival du Cinéma & Musique de Film de La Baule

Éditos

La passion dévorante d’un couple de marginaux, un aviateur qui revient à la vie grâce à l’amour qu’on lui porte, une adolescente, élevée en Indochine, fascinée par un rentier de 20 ans son ainé, un soldat confédéré et une fille de pasteur emportés par la guerre, les déchirements d’un sculpteur de génie avec sa muse… Soit « 37,2 le matin », « Le Patient Anglais », « L’amant » « Cold Mountain », « Camille Claudel ». Autant de films d’amour, un seul compositeur. Si nombre de ses confrères « font » de la musique, de moins en moins savent l’écrire. Gabriel Yared appartient évidemment à ceux-là, rappelant qu’avec l’auteur et le réalisateur, le musicien est le troisième auteur d’un film. Doué d’une facilité hors du commun, il ne se satisfait pas de trouver un thème, fût-il inoubliable. Il évalue chaque note, chaque timbre, en quête des harmonies les plus subtiles, pour ciseler la partition qui sublimera l’image, donc le récit. C’est avec une grande fierté que notre festival rendra honneur à ce compositeur d’exception, autour de ce thème de « l’Amour », voire de la passion, qu’il a si souvent traité. Thème qui colle tout autant à la peau de notre « distrait » national, Pierre Richard, dont les émois, tout en candeur et en maladresse, qu’ils relèvent d’un « Grand Blond » ou d’une « Chèvre », ont suscité tant de succès au long de son exceptionnelle carrière, et auquel nous rendrons de même un vibrant hommage.

Enfin, remercions chaleureusement un de nos plus grands cinéastes, monsieur André Téchiné, d’avoir accepté de présider le jury de cette sixième édition. De ses « Souvenirs d’en France » à son vertigineux « Adieu à la Nuit », s’est écrite une œuvre majeure, comme autant de pages admirables pour qui aime à explorer la nature humaine.

L’année passée, notre festival évoquait la mer. Après la mer, l’amour. Logique. Surtout ici, à la Baule. Combien d’amoureux n’ont-ils pas rêvé d’un bord de mer ?

Christophe Barratier
Co-président du Festival

À toutes les époques et dans tous les genres cinématographiques, l’amour a trouvé sa place sur les toiles des salles obscures.

Souvent, les plus beaux films de cinéma sont ceux qui racontent des histoires de coeur, car le cinéma et l’amour, c’est une longue (et souvent belle) histoire. Amour platonique, amour charnel, histoires d’amour qui finissent mal (en général) ou qui finissent bien, elles sont toutes représentées à travers le septième art.

Nous avons tous en mémoire un film ou une scène précise, qui nous a ému parfois aux larmes. C’est ce sentiment universel et universellement traité sur grand écran, «L’Amour», que nous avons choisi pour thème de ce 6ème Festival du Cinéma et Musique de Film de La Baule.

A cette occasion, nous avons demandé à l’artiste Sébastien Dupouey (déjà auteur des affiches des précédentes éditions), de réaliser une nouvelle affiche très romantique, avec toujours la mer en toile de fond qui enlace le public, pour mieux rappeler l’amour que porte aussi le festival à cette belle station balnéaire qu’est La Baule.

L’amour avec Gabriel Yared, le compositeur de musiques de films passionnels comme L’Amant, 37°2 le matin, Le Patient anglais, Camille Claudel, Une bouteille à la mer … que nous sommes heureux et fiers de recevoir en tant qu’invité d’honneur.

L’amour toujours, avec André Téchiné, cinéaste de la passion amoureuse et du romanesque par excellence, qui présidera le Jury.

L’amour enfin, pour les acteurs, tels que Pierre Richard, notre «Grand blond» national et William Baldwin, véritable star hollywoodienne, que nous aurons la chance également d’accueillir à La Baule, ou encore le couple, symbole de l’amour au cinéma, Romy Schneider et Alain Delon, que nous célèbrerons.

Cette année, plus que jamais, La Baule déclarera sa flamme au Cinéma et à la Musique de Film.

Par amour pour le Cinéma, par amour pour la Musique !

Sam Bambino
Co-Président du Festival

Les Baulois aiment le cinéma, ils le disent et ils participent. C’est ainsi que le Festival du Cinéma et Musique de Film est devenu un « classique » au sein des grands rendez-vous de notre ville.

Pour cette sixième édition nous accueillerons André Téchiné qui présidera le jury, l’un des réalisateurs majeurs du cinéma français qui a beaucoup tourné avec son actrice fétiche Catherine Deneuve, que nous avons reçue au festival il y a 2 ans. Mais aussi Pierre Richard, qui nous réserve une soirée évènement autour de ses films si connus, appréciés et drôles.

De nombreux acteurs seront là pour entourer un compositeur de musique exceptionnel, Gabriel Yared, qui a plus d’une centaine de musiques de films célèbres à son actif.

Des expositions, des tables rondes jalonneront aussi l’événement auquel je suis particulièrement heureux de vous convier cette année.

Dans l’attente et le plaisir de vous rencontrer au Gulf-Stream ou à Atlantia pour l’amour du bon cinéma et de la musique, cette association si réussie.

Bien cordialement à vous

Yves Métaireau
Maire de La Baule-Escoublac
Président de la Communauté d’agglomération Cap Atlantique

La baie de La Baule se dessine comme une spectaculaire salle de concert ouverte sur l’océan. Elle est le décor vivant qui reçoit ces jours-ci le 6è Festival de la musique de film. Et dans ce décor atlantique Barrière participe bien sûr avec toutes ses équipes à l’harmonie de cette semaine de rencontres et de découvertes avec le public.

Sur grand écran la musique joue son rôle. Il arrive même qu’elle le crève, cet écran, en incarnant un film et son histoire. Le réalisateur Jean-Luc Godard lui a rendu hommage à sa façon en disant : «Le cinéma est art audiovisuel. Dans audiovisuel, audio vient en premier.» Il en va de même pour un festival : dans le mot festival, n’est-ce pas l’évocation de la fête qui apparait d’abord ? La Baule et sa brassée annuelle de bandes sonores inédites ou déjà «classiques» jouent naturellement leurs partitions parmi les Festivals de cinéma dont Barrière est aussi le fidèle partenaire : Cannes (film international), Deauville (américain) et Dinard (britannique). Ainsi que le dîner en l’honneur des César au Fouquet’s à Paris.

A La Baule, cette année, la fête des notes et des images met «l’Amour» en scène. Le compositeur français Gabriel Yared sera distingué pour ses 100 musiques de film. Barrière remettra le prix Ibis d’or qui est le prix du public.

Bonnes musiques et bons films !

Dominique DESSEIGNE
Président-directeur général du Groupe Barrière

Mise en lumière du lien intime noué entre la musique et l’image, coup de projecteur sur l’œuvre du compositeur aux côtés du réalisateur et du scénariste, le festival du Cinéma et Musique de film de La Baule est un rendez-vous devenu incontournable pour tout cinéphile mélomane.

La bande originale d’un film participe à son identité, souligne la narration, accentue les émotions… Souvent dans l’ombre, le compositeur est au cœur de la création cinématographique. La Sacem compte parmi ses membres, un très grand nombre de compositeurs de musique pour l’image ainsi que 3000 auteurs-réalisateurs. Elle s’attache à soutenir et valoriser la création originale de musique pour l’image, en accompagnant les carrières artistiques et en favorisant l’émergence et l’insertion des jeunes talents.

Le festival de La Baule est un moment rare d’échange entre professionnels, propice à faire naître de nouvelles collaborations artistiques. Dans le prolongement du festival d’Auxerre, depuis déjà six ans, le festival de La Baule a en effet bâti sa renommée sur la qualité de sa programmation, la richesse de ses rencontres et sa capacité à valoriser la diversité de la création.

Partenaire historique du festival, la Sacem se réjouit de s’associer à cette nouvelle édition, placée sur le thème de l’amour et qui rendra un hommage tout particulier à Gabriel Yared, compositeur au talent immense, oscarisé pour sa magnifique BO du film Le Patient anglais. L’occasion aussi de lui souhaiter un excellent anniversaire : 70 ans en 2019 et 40 années de carrière !

Très bon festival à toutes et tous,

Bruno LION
Editeur, Président du Conseil d’administration de la Sacem

Bernard Herrmann, Georges Delerue, Ennio Morricone, Angelo Badalamenti, John Williams, Vladimir Cosma, Alexandre Desplat, Michel Legrand, Michael Nyman, tous ces génies de la musique ont marqué l’histoire du cinéma par la création de chefs-d’œuvre destinés à des films. C’est d’ailleurs à Gabriel Yared, couronné d’un Oscar en 1997 pour sa partition sur Le Patient anglais que le Festival de La Baule rend hommage cette année, pour sa sixième édition.

La création musicale au cinéma constitue en véritable enjeu pour le CNC. Ces dernières années, nous avons renforcé nos aides à la musique originale de films et je tiens à saluer, Grand corps malade qui préside depuis deux ans notre soutien dédié à la création de musiques originales. Nous avons aussi initié des programmes de résidence et de formation spécifiques, comme la résidence SoFilm pour le cinéma de genre, consacrée l’an dernier à la comédie musicale.

Mais il faut aller plus loin et inciter les producteurs à recourir à la musique originale et surtout à l’enregistrer en France, car nous disposons non seulement de lieux parfaitement adaptés, y compris pour la musique symphonique, mais également d’orchestres de rang mondial et de musiciens talentueux, tous styles.

Christophe Barratier fait beaucoup pour la valorisation de la création musicale au cinéma, et il faut l’en remercier. C’est un pan essentiel de la qualité des films. La programmation du Festival du Cinéma & Musique, dont je remercie l’équipe et les collectivités territoriales partenaires, en offrira une belle démonstration à un public toujours plus nombreux

Dominique Boutonnat
Président du CNC

Spécialiste de la protection sociale et patrimoniale en France, AG2R LA MONDIALE assure les particuliers, les entreprises et les branches, pour protéger la santé, sécuriser le patrimoine et les revenus, prémunir contre les accidents de la vie et préparer la retraite. Société de personnes à gouvernance paritaire et mutualiste, AG2R LA MONDIALE est un acteur engagé dans la cité. Cette implication se traduit par une politique d’engagement sociétal, ancrée dans les territoires mettant l’accent notamment sur la promotion de leur vitalité artistique et culturelle.

C’est dans ce contexte que s’inscrit notre soutien, depuis 2016, à la programmation du Festival du cinéma et de musique de film de La Baule. Trois raisons sous-tendent cette fidélité.

La première fait écho à la dimension locale et régionale de l’événement. À travers cette action, nous participons à l’émulation artistique territoriale, principe fondateur de notre engagement culturel.

La deuxième tient au positionnement singulier du Festival, qui par la conjugaison de la musique et du cinéma, illustre bien notre patrimoine artistique audiovisuel, domaine qui nourrit l’orientation pluridisciplinaire de notre ambition. S’agissant de l’édition 2019 qui accueillera Pierre Richard et Gabriel Yared, elle s’empare d’une thématique universelle, l’amour, laissant une large place à de grands classiques du cinéma auxquels sont associées des mélodies mémorables – je pense à celles d’Autant en emporte le vent composée par Max Steiner, d’Out of Africa, par John Barry ou encore de César et Rosalie, par Philippe Sarde.

La troisième raison, et non la moindre, repose sur le fait que ce Festival est également tourné vers l’avenir en mettant en lumière de jeunes réalisateurs. Depuis l’origine de notre partenariat, nous avons plus spécifiquement financé quatre Prix du court-métrage et cela, afin de favoriser la création contemporaine. Gageons que l’Ibis d’Or du court-métrage 2019 qui portera une nouvelle fois notre nom puisse de nouveau, porter le ou la futur(e) lauréat(e) dans son évolution artistique.

Il me reste à souhaiter une belle et longue vie au Festival du Cinéma et de Musique de film de La Baule et une pleine réussite à son édition 2019.

André RENAUDIN
Directeur général AG2R LA MONDIALE

Fermer le menu