Edition 2020 - Festival du Cinéma & Musique de Film de La Baule

Éditos

« Quand j'ai eu mes 18 ans, j’ai dit, je sais, ça y est, cette fois, je sais », chantait Jean Gabin, sur des paroles de Jean-Loup Dabadie, concluant qu’on ne sait jamais grand-chose de ces choses de la vie, surtout à cet âge. Et pourtant, c’est à un tout jeune compositeur que Claude Sautet confiera la responsabilité de mettre en musique ses propres « Choses de le Vie », dialoguées par le même Dabadie.

À peine âgé de 20 ans, Philippe Sarde allait signer une partition à tel point indissociable du film qu’on ne saurait dire ce que l’un doit à l’autre, rappelant définitivement que le compositeur est, avec le scénariste et le réalisateur, le troisième auteur d’une œuvre cinématographique. Sarde deviendra bientôt l’interlocuteur privilégié de ses réalisateurs, souvent très en amont du tournage, comme un metteur en scène de la musique ou « scénariste musical » comme il se définit lui-même. Il ne travaille pas « pour » eux, il travaille « avec ».

Et rien moins qu’avec Sautet, Corneau, Annaud Tavernier, Polanski, Granier-Deferre et tant d’autres… inutile d’en rajouter pour comprendre que notre festival ne pouvait manquer d’honorer cette figure incontournable du cinéma Français. Un beau marqueur pour cette septième édition, nouvelle étape de notre histoire, avec une équipe renforcée, bien décidée à faire de La Baule un rendez-vous incontournable, un mariage heureux entre musique et cinéma, soleil et salles obscures, artistes et spectateurs, où la fidélité n’est pas un vain mot.

Christophe Barratier
Co-président du Festival

Après une année 2020 déroutante, le Festival du Cinéma et Musique de Film de La Baule revient avec une nouvelle formule et une équipe agrandie !

La 7ᵉ édition du Festival évolue en proposant une expérience nouvelle de La Baule avec :
Un nouveau positionnement plus estival avec le choix de la fin du mois de juin comme nouvelle date pérenne, pour découvrir ou redécouvrir La Baule en été avec son immense plage (la plus grande d’Europe et l’une des plus belles baies du Monde), ses restaurants les pieds dans le sable, ses douces balades à vélo ou à cheval…  

Un nouveau lieu de projection pour une programmation digne des plus grands festivals : Le Palais des Congrès Atlantia avec sa salle de 900 places pour accueillir un public toujours plus nombreux, en plus du cinéma de La Baule Le Gulf Stream…

Un nouveau lieu de projection pour une programmation digne des plus grands festivals : Le Palais des Congrès Atlantia avec sa salle de 900 places pour accueillir un public toujours plus nombreux, en plus du cinéma de La Baule Le Gulf Stream…

Un Village du Festival (la « Factory ») pour des rencontres professionnelles et les « press junket  » (avec aussi un nouveau studio tv installé au palais des congrès Atlantia, entièrement équipé et dédié à la « TV du Festival » pour toujours plus de live)…

Au programme de ce Festival nouvelle version qui dorénavant fera une place de choix aussi aux grands films français : projections de longs et courts métrages en avant-premières ou inédits (en compétition), de films singuliers (« coups de projecteur » en hors compétition) et de grands classiques (dans lesquels la musique tient une place importante), concert, rencontres et master-class, exposition et animations…

Autant d’occasions de faire revivre en images et en musique (et surtout en salle !) nos émotions de spectateurs, dans une ambiance familiale à La Baule.

Autant d’occasions de faire revivre en images et en musique (et surtout en salle !) nos émotions de spectateurs, dans une ambiance familiale à La Baule.

Sam Bobino
Co-Président du Festival

Symboliquement, le Festival du cinéma et de la musique de film fait son grand retour en cette fin de confinement : c’est en quelque sorte la réapparition de la lumière dans les salles obscures.

Pour sa septième édition, cette manifestation revient dans un format plus étoffé et à une période estivale plus adaptée. Ses deux co-présidents, Christophe Barratier et Sam Bobino, ont su profiter de leur expérience et de leur savoir-faire pour faire preuve d’audace : leur ambition est que La Baule-Escoublac et ce festival soient dorénavant un grand rendez-vous incontournable du cinéma français juste en début d’été.

Cette énergie nouvelle ne saura que renforcer le lien très fort qui unit déjà notre commune et le septième art. Car, si La Baule-Escoublac aime le cinéma comme elle l’a déjà prouvé à maintes reprises, la réciproque est également vraie. Ce n’est pas par hasard si tant de scènes de films ont été tournées ici. Récemment encore, Sébastien Marnier a choisi le décor de l’Hôtel de ville pour son film à sortir « L’Origine du mal », pendant que Christophe Barratier avait posé ses caméras sur notre plage pour sa magnifique réalisation « Envole-moi », déjà en salle. 

De même, acteurs, réalisateurs, scénaristes…, nombreux sont aussi ceux qui aiment séjourner dans notre si belle ville-jardin au bord de l’océan, pour profiter de sa quiétude et de son art de vivre.

Alors, poursuivons cette idylle en continuant de fréquenter les cinémas, comme notre cher Gulf Stream !

Franck Louvrier
Maire de La Baule-Escoublac

Quel bonheur de retrouver le Festival de la Baule, les professionnels et le public pour l’un des premiers événements culturels majeurs en France depuis la réouverture des salles de cinéma.

Le festival du Cinéma et Musique de film de La Baule est un rendez-vous devenu incontournable pour tout cinéphile mélomane.
La bande originale d’un film participe à son identité, souligne la narration, accentue les émotions… Souvent dans l’ombre, le compositeur est au cœur de la création cinématographique. La Sacem compte parmi ses membres, un très grand nombre de compositeurs de musique pour l’image ainsi que 3 500 auteurs-réalisateurs. Elle s’attache à soutenir et valoriser la création originale de musique pour l’image, en accompagnant les carrières artistiques et en favorisant l’émergence et l’insertion des jeunes talents. Moment rare d’échange entre professionnels, propice à faire naître de nouvelles collaborations artistiques, le festival de La Baule a bâti sa renommée sur la qualité de sa programmation, la richesse de ses rencontres et sa capacité à valoriser la diversité de la création.

Partenaire historique du festival, la Sacem se réjouit de s’associer à cette nouvelle édition qui rendra un hommage tout particulier à Philippe Sarde, compositeur au talent immense, nommé aux Oscars pour la bande originale du film Tess, et qui nous offrira un grand concert à l’occasion de ses 50 années de carrière.
Très bon festival à toutes et tous,

Bruno Lion
Éditeur
Président du Conseil d’administration de la Sacem


Voici le temps attendu des retrouvailles.
Alors ne boudons pas notre plaisir.

Repartons ensemble à l’aventure pour ce premier grand festival de cinéma de l’été : ne soyons pas timides, laissons nos sens encore engourdis se laisser porter par les notes enchanteresses des musiques composées par Philippe Sarde.
Rendons hommage à cet incroyable artiste dont les mélodies résonnent dans nos mémoires. Laissons-le nous bercer vers le chemin de ce doux retour à la vie après cette trop longue période de désert social et culturel. Comme une renaissance.

Initialement prévue en novembre 2020, cette 7ᵉ édition revêt donc cette année une saveur particulière. Elle a le goût de toutes « Les Choses de la vie » les petites et les grandes qui nous ont tellement manquées, nos loisirs, nos balades sur les plages, nos émotions dans les salles de cinéma quand les lumières s’éteignent ou se rallument, quand on essuie discrètement une larme au coin des yeux pour avoir trop pleuré ou trop ri. La magie éternelle d’un film et de ses indissociables et inoubliables mélodies.

Alors dans la station balnéaire de La Baule au charme intemporel, Barrière est plus que jamais heureux et fier de s’associer cette année encore à cette désormais indispensable tradition du Festival du Cinéma et Musique de Film.

Il me reste à vous souhaiter un excellent Festival, unique en son genre et plein de surprises.

Dominique DESSEIGNE
Président-Directeur général du groupe Barrière

Spécialiste de la protection sociale et patrimoniale, AG2R LA MONDIALE assure les particuliers et les entreprises pour protéger la santé, sécuriser le patrimoine et les revenus, prémunir contre les accidents de la vie et préparer la retraite. Engagé dans les territoires et les cités, il promeut une politique d’engagement sociétal mettant notamment l’accent sur la vitalité artistique et culturelle.
C’est dans ce contexte que s’inscrit, depuis 2016, notre soutien, à la programmation du Festival du Cinéma et de Musique de film de La Baule. Trois raisons sous-tendent cette fidélité.
La première concerne la dimension locale de l’événement, qui fait écho à l’un des principes fondateurs de notre engagement culturel.
La deuxième tient au positionnement singulier du Festival, qui par la conjugaison de la musique et du cinéma nourrit l’orientation pluridisciplinaire de notre ambition. S’agissant de l’édition 2021, elle mettra à l’honneur l’œuvre du compositeur Philippe Sarde, connu pour avoir mis en musique bon nombre de films réalisés par les plus grands metteurs en scène de la 2e moitié du XXe siècle.
La troisième raison, et non la moindre, repose sur le fait que ce Festival est également tourné vers l’avenir en mettant en lumière le travail de jeunes réalisateurs. Depuis l’origine de notre partenariat, nous apportons notre concours au financement de l’Ibis d’or du court-métrage, prix qui récompense la meilleure création de cette catégorie.
Il me reste à souhaiter une très belle édition 2021 au Festival du Cinéma et Musique de film de La Baule et à tous ses participants.

André RENAUDIN
Directeur général AG2R LA MONDIALE

Fermer le menu